• Ce qui me semble important...

    La mise en place de ces ateliers a changé l’ambiance de classe. C’est le moment de la journée que tout le monde attend ; un moment où les élèves peuvent « se poser », lire, échanger, choisir des livres...Un moment de détente!

    Les élèves ont vraiment plaisir à lire les livres qu’ils ont choisis et se créent eux-mêmes une lecture commune en échangeant ou en faisant des recommandations à leurs camarades. 

    Mais, il faut respecter certains points du dispositif pour que les élèves adoptent ce comportement de lecteur.

    Définir un point de regroupement :  On regroupe les élèves pour leur enseigner une stratégie (mini-leçon), puis ils vont s’entraîner en lecture individuelle, enfin on les rassemble à nouveau pour faire un bilan. j'ai eu un peu peur avec mes CM2, en me disant qu'ils étaient un peu grands! Mais non. Ils adorent toujours ça!

    Les élèves choisissent leurs livres : Il faut offrir le choix des lectures. Pourquoi imposer à nos élèves des livres ? Nous-mêmes, en tant qu’adultes, choisissons nos lectures.

    « 80 % des livres que les enfants signalent comme étant leurs préférés ont été choisis par eux-mêmes. L’occasion de choisir encourage l’indépendance du lecteur et sa flexibilité, ainsi que le développement d’une motivation intrinsèque à lire. »(Terwagne, Vanhulle et Lafontaine, 2003, p. 11) (guide d’enseignement efficace, fascicule n°6)

    Les élèves s’installent où ils veulent :  Après la mini-leçon, les élèves se répartissent pour lire dans la classe, là où ils le souhaitent : à leur bureau, allongés sous les tables, adossés au mur, dans un petit coin.

    C’est trois points me semblent être les bases de l’atelier mais je vous conseille vivement de lire « les 5 au quotidien » qui permet d’ancrer les règles de l’atelier tout en les construisant avec les élèves. Ce livre propose aussi des séances pour élaborer un environnement de travail propice à la lecture.

    Les élèves complètent leurs classeurs : Tous les élèves ont un outils qui est « le classeur du lecteur ». Ils doivent le compléter sérieusement car c’est aussi un outil de suivi de leurs lectures pour l’enseignant. Vous trouverez des exemples de classeur sur les sites-internet nommés ci-dessous.

    Et l’enseignant dans tout ça… :

    · Pendant la mini-leçon : la mini-leçon est le moment où l’enseignant montre comment appliquer une nouvelle stratégie (enseignement explicite). C’est aussi un moment de lecture offerte qui permet de revoir les stratégies déjà étudiées.

    · Pendant la lecture : Lorsque tous les enfants sont installés et prêts à lire, l’enseignant rencontre les élèves, soit en individuel soit en petit groupe, afin de travailler une stratégie de lecture. Pour cela, il tient un classeur dans lequel on retrouve : des fiches d’entretien individuel, un calendrier, des fiches de groupes de stratégies... Il s’agit, pendant ces conférences avec les élèves, d’enseigner ou de revoir une stratégie, de définir avec eux un objectif ou une piste de travail pour la prochaine rencontre.

    Voilà, ces points-clés sont, si j'ai bien tout compris et à mon avis, le pivot de ce fonctionnement. Mais je vous laisse vous faire votre propre avis en allant consulter l'excellent site d'une collègue ( en ce moment, je ne jure que par ce site!) : l'univers de ma classe . 

      

     Ce qui me semble important...Ce qui me semble important...

     


  • Commentaires

    1
    LiLoOO95 Profil de LiLoOO95
    Jeudi 2 Mai 2013 à 20:41

    Ah et bien génial, je cherchais quelqu'un qui avait gardé cafe... je vais télécharger tes affiches!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :